Choisir ses chaussures de running

Accéder à l'ensemble des guides conseils

Guide pratique pour ne pas se tromper de chaussures.

Changez de chaussures   

Une chaussure usée constitue un danger pour la santé du coureur. L’usure étant progressive, on ne s’en aperçoit pas et on s’y accoutume.

Après avoir franchi le millier de kilomètres (suivant les modèles et poids), il faut régulièrement traquer l’usure du cramponnage, un éventuel écrasement de la semelle intermédiaire (plis usure), une ouverture malléolaire ou des déchirures dans la partie haute.

Il est d’usage de changer tous les 6 mois de chaussures (à raison de 3 sorties par semaine).

Une chaussure pour chaque utilisation

Il est en effet conseillé d’utiliser des chaussures adaptées à chaque type de sortie en course à pied, autrement dit de dissocier l’entrainement de la compétition.

L’idéal est de disposer pour l’entraînement de chaussures plutôt rigides, amortissantes et confortables. Pour la compétition, on privilégiera davantage le critère de légèreté. Dans le premier cas, elles pèseront entre 300 et 400 g, entre 150 et 280 g pour le second.

Il faut garder à l’esprit que la durée de vie des chaussures légères est plus courte (500 Km). Dans tous les cas, on veillera à choisir des chaussures adaptées au terrain sur lequel on va évoluer à l’entrainement comme en compétition.

Entrainements : Route et chemins

La plupart des modèles sont destinés à un usage mixte entraînement/compétition sur routes et chemins. Ce sont souvent des chaussures structurées et confortables, avec un poids entre 300 et 400g. Vous allez y retrouver : amorti, confort et stabilité. Idéal pour l’entraînement et les coureurs occasionnels.

Compétitions : Route

Le critère de choix est souvent la légèreté de la chaussure (entre 150 et 280g) et son dynamisme, plutôt que l’amorti et le confort. Cette catégorie de chaussures est destinée à la compétition et aux entraînements courts (séance de fractionné sur piste et sur route). Les modèles sont plutôt réservés aux coureurs légers et rapides (moins de 80 kg) pour un usage en compétition.

Pour la légèreté de la chaussure, le niveau de pratique du coureur doit toutefois être pris en compte ainsi, une chaussure de 150g sera plutôt réservée au compétiteur performant.

Nature : Trail

On ne s’aventure pas à courir hors macadam sans s’équiper spécifiquement. Adhérence sur tous types de revêtements, résistance aux éléments, terre, ronces, confort et protection du pied font parties des qualités demandées à des chaussures pour courir « nature » en toute sécurité.

Choisir la bonne chaussure   

En fonction de votre profil

Votre poids, jusqu’à 80 kg pour les hommes (60 kg pour les femmes), vous avez le choix. Au-delà, (80/85kg) il faudra privilégier les modèles de plus de 80 kg ou tous poids. Contactez notre service clients.

En fonction du terrain

  • Route (macadam) : Il vous faudra sur route, un bon amorti.
  • Route et chemin (stabilisé et sous-bois) : On privilégiera le maintien et la stabilité.
  • Terrain nature (accidenté) : chaussures de trail avec une bonne accroche terrain et protection des pieds.

Quelle fréquence d’entrainements par semaine ?

Vous devez défini votre nombre de séances par semaine, la distance et votre profil associé vous permettra de faire un choix :

  • Amorti et stabilité pour l’entraînement et les distances longues.
  • Dynamisme (séance de fractionné) pour la compétition et l’entraînement court.

Run-trail.fr vous conseil de privilégier l’amorti et le confort sur marathon suivant votre poids, et stabilité et légèreté sur 10 Km et semi-marathon.

Conseil Run-trail

Il faut toujours choisir une taille au-dessus de la pointure habituelle pour maintenir le confort de course, même après plusieurs kilomètres. En effet, le pied du coureur s’allonge pendant les courses. Vous trouverez toutes ses informations sur nos fiches produits.

Comment lire nos fiches ?

En général, on considère :

  • 150 à 250g pour la compétition et profil de coureur inférieur à 80kg.
  • 250 à 300g pour l’utilisation mixte et/ou profil de coureur inférieur à 80kg.
  • 300 à 400g pour l’entraînement et/ou profil de coureur supérieur à 80 kg.

Pour les chaussures de trail, le poids est plus important. Nous affichons aussi les orientations données par le fabricant, selon plusieurs critères :

  • Type de pied : Universel, pronateur ou supinateur, éventuellement la combinaison de deux types.
  • Usage : Entraînement, compétition, ou les deux. Si l’on peut faire de la compétition avec les modèles d’entraînement, l’inverse n’est pas systématique, du fait de la légèreté de certaines chaussures qui ne permettent pas un usage trop fréquent. 
  • Type de terrain : Route ou sous bois (nous entendons, terrains stabilisés). 
  • Poids : Poids de la chaussure en grammes.

Les notes ne visent pas à établir un classement des chaussures. Il ne s’agit que de discerner les priorités de chacun selon qu’elle offre plutôt du confort, de la stabilité ou du dynamisme.

  • Amorti : Synonyme de confort et de protection de vos pieds, articulations et tendons. Pour vous offrir ce confort, les fabricants mettent en place différents concepts, comme le gel, l’air ou nombre de matériaux spécifiques, utilisés seuls ou en combinaisons, qui vont atténuer l’impact de votre pied au sol. La notion d’amorti induisant généralement un certain volume de matière, elle s’impose le plus souvent à la notion de légèreté, qui reste plutôt l’apanage des chaussures de compétitions.
  • Stabilité : Concerne tout ce qui est mis en œuvre (matériaux, inserts au medio-pied, renforts) pour guider, assurer le bon déroulement de votre foulée et éventuellement la corriger. Entre dans cette notion ce qui va contribuer au maintien du pied dans la chaussure.
  • Dynamisme : La légèreté s’impose comme premier critère lié au dynamisme d’une chaussure, ce que suggère immédiatement le poids des modèles de compétition. Mais entrent aussi en compte les matériaux ou concepts susceptibles de restituer en détente l’énergie absorbée au moment de l’impact du pied au sol. Le dessin de la semelle, sa souplesse, souvent liée à des encoches de flexion au niveau de l’avant pied, participent à son dynamisme.

Accéder à l'ensemble des guides conseils